Recherche

QRCODE

Archives

8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 21:40

Préfacé par Nicolas Sarkozy, le livre blanc "La participation de la sécurité privée à la sécurité générale en Europe" a été rendu public le 15 décembre à Paris, lors du premier sommet européen de la sécurité privée qui réunissait, au Ministère de l’Intérieur, les acteurs de la sécurité publique et privée des 27 pays de l’Union Européenne. Dans son message, le chef de l'Etat français exhorte à "coproduire des solutions public-privé de sécurité". "Le temps est venu de reconnaître la place du secteur privé dans la protection de nos concitoyens" ajoute Michèle Alliot-Marie dans l’avant-propos.

Le secteur de la sécurité privée représente aujourd'hui en Europe 1,7 million de personnes, 50.000 entreprises et un chiffre d'affaires de 15 milliards d'euros. En Grande-Bretagne, l'escorte et le transfert des détenus sont pris en charge part le privé et ce sont des agents privés qui dressent les procès-verbaux des véhicules en infraction. En Hongrie, des privés assurent la surveillance des bâtiments publics. En Italie, la vidéosurveillance urbaine leur a été confiée. En Espagne, en plus de la surveillance du métro, le secteur privé protège les personnes menacées par l'ETA. En Roumanie, policiers et agents privés interviennent conjointement dans le maintien de l'ordre public et patrouillent dans les mêmes véhicules. En France, l'état  délègue déjà depuis longtemps un certain nombre de tâches au secteur privé, qu'il s'agisse du contrôle des passagers et des bagages dans les aéroports, du transport de fonds, des analyses d'ADN ou de l'intelligence économique par exemple. Faut-il aller plus loin ? C'est ce que suggère ce livre blanc avec une harmonisation des différentes législations nationales en une législation européenne de la sécurité privée. A télécharger ici.

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Rousseau - dans Réglementation
commenter cet article

commentaires