Recherche

QRCODE

Archives

19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 10:51

Le détective privé d'aujourd'hui n'a plus grand-chose en commun avec celui du siècle précédent. Depuis 2003, il doit être titulaire d'un diplôme obtenu le plus souvent à l'issue d'une formation en droit et il traite surtout des affaires commerciales. "Oubliez les clichés, le détective nouveau est arrivé", Frédéric Rihn, journaliste  à la Voix de l'Ain, dresse sur son blog le portrait d'un de ces détectives de la nouvelle génération qu'on appelle désormais "agents de recherches". A lire ici.

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Rousseau - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Anne-Onyme 24/02/2009 13:57

Je préfère croire aux détectives ou espions (n'est-ce pas un peu la même chose ?) qu'il y a dans les films, qui sont recrutés non pas pour leurs diplomes mais pour leurs qualités physiques ou psychologique (comme james bond, il n'a pas l'air si intelligent que sa, c'est un playboy et pourtant c'est un espion d'un rang très élevé ^^)
.
Je sais malheureusement que se n'est pas comme ça, de nos jours on ne fait rien par sois-même et l'appel aux autres est obligatoires, on ne peut pas mener notre propre enquète sans avoir la police sur le dos ou je ne sais quel organisation.
Malheureusement (soupire)...se n'est pas comme dans les films !!!

Alain Rousseau 24/02/2009 20:11


Les détectives de la vie réelle n'ont rien à voir avec des espions ni avec les détectives de films, heureusement ou maheureusement, ça dépend de quel point de vue on se place...